Procédure européenne d’injonction de payer

Publié le : 08 novembre 20225 mins de lecture

La « procédure européenne d’injonction de payer » semble compliquée, mais elle est en fait assez simple. Une fois que le principe est clair, on vous présente des exemples pratiques afin que la prochaine fois que vous entendrez ce terme, vous sachiez exactement de quoi il s’agit.

La procédure européenne d’injonction de payer représente une simplification de la justice commerciale européenne. L’article suivant explique en détail pourquoi il en est ainsi et quelles sont les pierres angulaires d’une telle procédure.

Qu’est-cequ’une procédure européenne d’injonction de payer ?

Grâce à ce règlement, les créances monétaires peuvent désormais être exécutées dans toute l’Europe. Les procédures économiques et commerciales ouvertes seront poursuivies au-delà des frontières nationales des États membres respectifs. La seule exception est le Danemark.

Comment une procédure européenne d’injonction de payer est-elle lancée ?

Les paiements effectués dans le cadre de la procédure européenne d’injonction de payer doivent être quantifiés et exigibles conformément aux normes de l’injonction de payer européenne.

Les compétences sont régies par le droit communautaire (CE n° 44/2001) des États de l’UE.

Exception :

Si le défendeur n’exerce pas d’activité commerciale, la compétence appartient à l’État membre dans lequel il est domicilié.

Procédure pour l’injonction de payer européenne

La Cour examine les conditions

La demande sera examinée, si elle est incomplète, il faut la compléter en temps utile (formulaire B) ; si elle est irrecevable, il y a rejet de la demande.

Réclamer le droit à une partie : La Cour soumet une proposition pour que le demandeur réclame un montant partiel (délai spécifié).

Avis de conséquence Demandeur → Décision par retour du formulaire C

Injonction de payer européenne émise pour un montant partiel → solde recouvrable par les tribunaux nationaux.

Si le délai est dépassé ou si le demandeur rejette sa demande → Arrêt de la procédure.

Motifs du refus de la juridiction au moyen du formulaire D

Aucun recours juridique

TOUJOURS : Le demandeur peut présenter une nouvelle demande d’injonction de payer européenne à tout moment !

Que se passe-t-il lorsque l’injonction de payer européenne est émise ?

Après l’examen des exigences, l’injonction de payer européenne devient valable dans les 30 jours. Aucune ordonnance d’exécution supplémentaire n’est nécessaire. La loi nationale de l’État où la demande a été déposée est valable. Sauf opposition du défendeur, l’injonction de payer prend effet. La procédure est basée sur des informations non vérifiées fournies par le demandeur.

Comment le défendeur peut-il se défendre ?

Il a la possibilité de faire appel de la procédure.

Exigences relatives à la procédure européenne d’injonction de payer

Recours dans les 30 jours auprès du tribunal compétent

Le formulaire F (reçu lors de la signification de l’injonction de payer européenne) doit être utilisé pour les oppositions.

il peut s’opposer à la demande sans avoir à motiver sa décision.

la procédure se poursuit alors devant la juridiction nationale compétente

EXCEPTION → Le requérant souhaite mettre fin à la procédure dans cette affaire.

Le défendeur peut être en mesure de s’opposer même après la limite de temps si :

Conséquences possibles de l’objection :

→ L’opposition est rejetée → la procédure d’injonction de payer reste en vigueur avec toutes ses conséquences → l’opposition est maintenue → l’injonction de payer européenne est désormais invalide.

Limitation supplémentaire :

Incompatibilité de l’injonction de payer européenne actuelle avec les procédures antérieures

Condition préalable → litige juridique entre les mêmes parties au sujet de la même affaire.

Plan du site